Rechercher
Spazio Vivo Snaidero

ANNÉES 60: BOOM ÉCONOMIQUE

Tandis que l’Italie découvre la cuisine en kit, Snaidero s’envole vers le MOMA

TANDIS QUE L'ITALIE DÉCOUVRE LA CUISINE EN KIT, SNAIDERO S'ENVOLE VERS LE MOMA

Aux prémices des années 60, l’Entreprise se spécialise dans la conception et la production de cuisines. Et cela en outre, au travers d'un nouveau regard sur la cuisine, qui se veut désormais moderne et décomposable. C’est dans cette optique qu’arrive en 1961 "Gloria", la première cuisine en kit et en bois laqué polyester  produite par Snaidero. Les appareils électroménagers y sont encastrés –une vraie révolution conceptuelle!- et ceux qui pendant un temps n’étaient que des simples contenants deviennent alors des meubles admirablement bien équipés, disposés tout au long du périmètre de la pièce. La solution de la hotte filtrante proposée par “Gloria” complète ce qui est un véritable tournant dans l’histoire de la cuisine.

Mais une innovation en appelle souvent une autre. Rino Snaidero s’est immédiatement rendu compte qu’avec “Gloria”,  était née une vraie solution en matière de cuisine, avec un potentiel au sein du marché bien plus large que celui jusqu’alors affronté par l’Entreprise. En plus de cela, son lancement profite d’une communication inédite, grâce à un média de masse qui n’en était alors qu’à ses débuts. Largement diffusée depuis peu, pas encore dans les foyers, mais dans de nombreux lieux publics en Italie, la télévision accroît la visibilité de ce modèle précurseur. Par le biais d’un spot télévisé d’une quinzaine de secondes, c’est un public national que Snaidero a l’intention de viser, ce qui permet dans le même temps de porter l’attention sur la démarche entreprenante de l’Entreprise.

D’ailleurs, la réponse du marché récompense l’avant-guardisme de la proposition de Snaidero et cela ne tarde pas à se traduire en un carnet de commandes plutôt flatteur. Il faut dire que dans le contexte national et international de l’époque – alors que les films et la musique outre-atlantique arrivent jusqu’en Europe, emportant avec eux l’”American Way of Life”- il existe une sorte d’euphorie générale, en faveur de l’inédit, et aspirant à un développement économique global.

 S’il y a une chose que l’on peut dire à propos de la figure de ce pionnier et entrepreneur, ce sont bien les qualités de courage de clairvoyance dont il fait preuve. Mais il ne faudrait pas oublier de mentionner une autre des vertues de Rino Snaidero: celle de l’intuition. En effet, il pressent la portée des changements culturels qui sont en cours, et les conséquences immédiates en termes de tendances de marché. Et si l’Amérique n’a pas le poids historique du Vieux Continent, il est nécessaire de lui construire une Histoire, se dit Rino Snaidero. Ainsi, il habille ses propres meubles – montrant déjà une tendance moderne et rationnelle-  des couleurs que lui inspirent les prairies américaines et les baptise "Old America".

Les meubles de la série “Old America” prennent en considération le caractère pratique que peut présenter une cuisine modulable et l’intégration moderne des appareils électroménagers: ils tentent de relier ces deux aspects tout en veillant à conserver une atmosphère chaleureuse et accueillante. La “Old America” est donc capable de créer cette forme d’habitat bienveillant, l’objet de nombreux rêves à cette époque, même si une large part du marché est encore loin d'apprécier le pur rationalisme d’avant-garde. Mais la cuisine connaît un grand succès, utilisant des matériaux encore plus innovants pour l’époque, comme les laminés plastiques et les agglomérats.

Mais, comme nous avons déjà pû le voir, à la fin des années 50, Rino Snaidero était convaincu que les temps avaient changé et qu’en conséquence la production de cuisines devait se confronter au monde du design. Et ceci au travers des apports théoriques et pratiques de professionnels brillants, capables de traduire les exigences du consommateur- désormais davantage mûries et précises- en produits d’une grande qualité. Une nouvelle idée du  bien-être et de nouveaux styles de vie, en partie nés de l’autre coté de l’océan, font également émerger une tendance inédite en matière d’ameublement. Se profile alors un public avide de changements culturels et de nouvelles expériences, adhèrant pleinement à la contemporéanité de son temps.

Ainsi, en 1968, le grand architecte et designer Virgilio Forchiassin imagine pour Snaidero la cuisine “Spazio Vivo”: un résultat incroyable et jusqu’ici jamais vu, capable d’interpréter les nouvelles exigences du Client et de dessiner des scénarios de styles de vie à la fois novateurs et avant-guardistes. Les fourneaux et l’évier sont conçus selon un concept révolutionnaire: ils sont en effet disposés sur un meme ilôt – et c’est bien la première fois!- portant le nom de “bloc central”. Tout autour sont agencés les autres blocs, selon un principe innovant, qui permet de les déplacer, de les ouvrir ou de les fermer selon leurs usages. Ces blocs sont en fait reliés entre eux sur l’un de leurs bords, favorisant un aménagement personnel, selon les besoins et les envies. Et bien que méritée, Snaidero ne pouvait imaginer la suite: alors qu’elle n’en est qu’à ses débuts, la cuisine “Spazio Vivo” est immédiatement appelée à faire partie de la collection permanente du prestigieux MOMA (Musée d’Art Moderne) de New York, un véritable temple international du design d’avant-garde.

Et pour couronner le tout, après un fulgurant parcours, Snaidero a le bonheur de voir son Entreprise rentrer en bourse, une réalité plus complexe. Ce qui a été pendant un temps un atelier de production artisanale, certes modeste, devient –nous sommes alors en 1969- la “Snaidero Rino S.p.a”.

CREER VOTRE CATALOGUE

Sélectionnez un des catalogues que Snaidero a préparé pour vous, et a personnalisé selon vos données.

La création du catalogue peut prendre quelques minutes.
Les champs marqués d'un astérisque * sont obligatoires.